On en parle...

- FC E-learning

Formation à distance d’enseignants en poste dans l’Académie de Clermont-Ferrand par l’équipe des professeurs qui interviennent sur la plateforme E-Space du Consortium L@CCES.

Un apprentissage de la Langue des Signes française ( LSF) a été expérimenté avec succès dans l’académie de Clermont- Ferrand. Les modalités de cette formation sont soulignées sur le site du Rectorat dont voici le lien ICI.

Nous reproduisons ici l’intégralité du compte rendu mis en ligne sur le site académique :

6 enseignants de l’Allier et du Puy-de-Dôme ont reçu le 3 juin un certificat de formation à la langue des signes française (LSF) en présence du recteur Marie-Danièle Campion, du président de l’université Blaise-Pascal Mathias Bernard et d’Éric Agbessi, président du consortium L@cces.

Cette formation est une innovation dans le cadre du plan académique de formation continue des enseignants. Elle vise à améliorer l’inclusion scolaire des élèves sourds en permettant à des enseignants non spécialisés exerçant dans des établissements qui scolarisent des jeunes sourds d’avoir une initiation à la LSF afin d’être en mesure de communiquer avec ces élèves dans le cadre de la vie scolaire ordinaire.

Elle se déroule à distance sur une plateforme numérique pilotée en partenariat par le consortium L@cces et l’université Blaise-Pascal (UFR Lacc). Elle est ponctuée de deux journées en présentiel avec un professeur de LSF de l’université Blaise-Pascal.

La LSF est une langue à part entière, avec son lexique et sa syntaxe qui diffèrent de la langue française parlée et écrite. Elle est la seule langue nationale autre que le français reconnue par la loi. Le code de l’éducation dispose que les jeunes sourds dont les parents en ont fait le choix doivent pouvoir bénéficier de l’enseignement de cette langue qui est enseignée dans les établissements scolaires de l’académie sur Clermont-Ferrand et sur le bassin de Domérat-Montluçon. De plus, de nombreux élèves non sourds choisissent de bénéficier de l’enseignement de la LSF qui est une option pour le baccalauréat.

Pour les professeurs volontaires et non spécialistes inscrits à cette formation, l’apprentissage de la LSF est un défi en soi du fait de sa nature linguistique, mais aussi du fait de la méthode d’apprentissage à distance. Cela nécessite de leur part un investissement remarquable pendant leur temps libre. Plusieurs de ceux qui étaient inscrits dans le dispositif ont eu du mal à faire face à ce défi humain et technologique. C’est pourquoi les 6 lauréats qui ont suivi le parcours jusqu’à son terme ont été chaleureusement félicités. Il s’agit de :

- Adeline Astanière (école Marcel-Pagnol à Domérat)
- Séverine Lebourg (école Marcel-Pagnol à Domérat)
- Thierry Haury (lycée Albert-Londres à Cusset)
- Geneviève Perny (lycée Albert-Londres à Cusset)
- Corinne Kremer (lycée Marie-Curie à Clermont-Ferrand)
- Amélie Odoul (lycée Roger Claustre à Clermont-Ferrand).

Unanimement, ils ont tenu eux-mêmes à rendre hommage au travail de l’équipe de professeurs du consortium L@cces et de l’université Blaise-Pascal qui les ont suivis et encouragés avec conviction dans ce parcours ambitieux et exigeant : Mireille Golaszewski, inspectrice générale honoraire et secrétaire générale du consortium, Françoise Bonnal, Olivier Marchal et Éric Dinée.

Cette formation nouvelle et expérimentale a ouvert la voie. Son renouvellement est d’ores et déjà à l’étude pour d’autres professeurs volontaires. Les 6 premiers enseignants formés ont clairement manifesté leur envie de poursuivre pour accroître leur maîtrise de la LSF, maîtrise reconnue dans le cadre européen commun de référence des langues (CECRL).

Contact :

Dominique Momiron, inspecteur de l’éducation nationale conseiller technique ASH auprès du recteur.

- Projet F.A.C.E

Le Consortium L’@CCES a répondu en février dernier à un appel à projet de l’Ambassade de France aux États-Unis, dans le cadre de leur fondation PUF ( Partner University Fund) et des projets FACE ( Franco American Cultural Exchanges, Échanges culturels franco américains) que l’Ambassade finance par l’octroi d’une subvention ( ou « grant »).

Ces projets doivent répondre à un cahier des charges exigeant reposant sur le partenariat d’une ou de plusieurs universités françaises et américaines. Pour le Consortium les universités Blaise Pascal à Clermont-Ferrand et l’université de Strasbourg se sont engagées. Côté américain, c’est l’université de Rochester, qui propose un enseignement d’ASL ( American Sign Language), mais aussi de LSF ( Langue des signes française) et de français écrit. Le partenariat consiste, pour l’essentiel, à mettre en relation des étudiants de niveau Master pour un travail mutualisé dans le domaine de la Recherche. Des échanges ou visites d’étudiants sont également demandés. Les équipes française et américaine ont soumis le projet d’un « Dictionnaire FACE à FACE avec entrées dans les 4 langues ( LSF, ASL, français et anglais) pouvant être utilisé sur ordinateurs, tablettes et téléphones portables ». Il a passé l’examen de différents comités d’experts et a été retenu en sélection finale, parmi les 7 projets retenus. La liste est publiée sur le site face.foundation.org :

Domaine des Humanités :

< PARTNERSHIP : Harvard University and Université Paris Ouest Nanterre La Défense SUBJECT : Comédie-Française Registers Project (CFRP)

< PARTNERSHIP : Emory University and Université Bordeaux-Montaigne SUBJECT : North Aegean Architectural Networks : Thasos and Samothrace in the Formation of Hellenistic and Roman Design

< PARTNERSHIP : University of Rochester and Consortium L@CCES (Université Blaise Pascal à Clermont Ferrand et Université de Strasbourg)SUBJECT : The Creation of an LSF*/French/ASL*/English Dictionary, to be Used on computers, e-pads and mobile phones.

Autres disciplines :

< PARTNERSHIP : Columbia University, Mailman School of Public Health and Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP) SUBJECT : The Role of School Health in Child Abuse Screening : A Comparative Analysis of Physician Training, Knowledge, and Attitudes in the US and France PARTNERSHIP : Stony Brook University (SUNY) and Ecole Centrale Lyon SUBJECT : 4D Vision : Computer Vision Using RGB-D Images and their Sequences PARTNERSHIP : University of California at San Diego and Université Joseph Fourier, Grenoble SUBJECT : From Stable Carbenes to Nano-Electronic Switches

< PARTNERSHIP : University of California at Los Angeles and Ecole Normale Supérieure, Paris SUBJECT : Photo-Control of Cancer Initiation

Toute l’équipe du Consortium L’@CCES se réjouit de figurer dans ce palmarès, et de permettre aux étudiants concernés de s’impliquer dans des activités de Recherche, dans les domaines linguistique et culturel, mais aussi dans celui du numérique et de ses applications (en partenariat avec l’ISIMA, Institut Supérieur d’Informatique, de Modélisation et de leurs Applications, Clermont-Ferrand) et dans le domaine sociétal de la création de liens entre personnes entendantes et personnes sourdes.

- Concours d’entrée à l’École supérieure d’art et de design Marseille Méditerranée.

Les 10 et 11 septembre 2015 auront lieu les concours d’entrée à l’École supérieure d’art et de design Marseille Méditerranée.

L’ESADMM accueille les étudiants sourds et malentendants en art et en design ; programme PISOURD.

Pour avoir plus de renseignements : cliquez sur ce lien

Tout pour l’accessibilité au concours réservé pour les sourds et malentendants.

Télécharger le dossier d’inscription au concours d’entrée 2015 (session de septembre)

- Le mag’ Erasmus.

Dans son dernier numéro (édition mars 2015) du Mag Erasmus, l’agence Erasmus a rédigé un article à propos du label européen des langues 2014 où cinq initiatives originales et créatives ont été labellisées lors du Salon Expolangues (Paris, 6 février 2015) pour leur impact sur l’apprentissage des langues.

Le Mag Erasmus évoque le projet L@CCES et y a consacré un article à ce sujet, une interview vidéo a été réalisée avec Mme Mireille Golaszweski en présence du Directeur de l’agence, M. Antoine Godbert à l’Unesco.

- Un premier bilan des actions de l’université en direction des personnels et étudiants en situation de handicap.

L’Université Blaise Pascal a organisé deux journées de sensibilisation et d’informations sur le handicap dans le cadre de la politique du handicap des universités les 16 et 17 mars dernier. La conférence avait eu lieu à la Maison des Sciences de l’Homme située à Clermont-Ferrand. Deux interprètes en langue des signes française étaient présents.

A l’occasion de la célébration du 10e anniversaire de la loi du 11 février 2005 dite « loi Handicap », l’équipe de la plateforme L’@CCES est intervenue pour présenter les objectifs généraux de L@CCES, les différentes modalités de fonctionnement de la structure ainsi que les modalités de fonctionnement pédagogique. 


Un article à ce sujet a été diffusé dans le bulletin interne n°71 de l’édition du jeudi 19 mars 2015 que vous pouvez télécharger en cliquant sur le lien suivant : BI n°71 - 19/03/2015 (pdf, 3.6 Mo)

Si vous souhaitez revivre ou visionner cet événement dans son intégralité, rendez-vous sur le site de Vidéo Campus

Dans son Journal du soir du 16 mars 2015, France 3 Auvergne a consacré un reportage à la Semaine Handi-Université. Vous pouvez le revoir sur la chaîne de France 3 Auvergne en replay (5min50) ou bien directement sur Dailymotion

- Vidéo chanson signée en BSL " je vole".

La loi n°2005-102 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a été votée le 11 février 2005 (Journal officiel du 12/02/2005). Elle positionne la Langue des Signes française (LSF) comme langue à part entière : tout élève concerné doit pouvoir recevoir un enseignement de LSF et celle-ci peut être choisie comme épreuve facultative aux examens et concours, y compris ceux de la formation professionnelle. La circulaire 2008-109 du ministère de l’éducation nationale est venue préciser que, dans l’option bilingue, la LSF joue le rôle de langue « orale » (en face-à face), le français, celui de langue écrite. La langue des signes française, et plus généralement, les langues des signes (chaque pays a sa propre langue des signes) sont les langues premières des Sourds.Leur enseignement et leur développement est encore bien loin des attentes, et si certaines productions cinématographiques viennent réveiller l’intérêt du grand public, comme récemment le film « La famille Bélier », les efforts individuels et collectifs, d’ordre institutionnel ou pas, doivent être maintenus pour que vivent ces langues signées et leurs cultures.

Nous voudrions ici saluer une initiative heureuse, en ce 11 février 2015, jour du dixième anniversaire de la loi citée ci-dessus, émanant du Professeur de BSL (British Sign Language, Langue des Signes britannique) de l’Université Paris IV Sorbonne, de sa collègue Sourde et des étudiants qui suivent leur enseignement avec grand intérêt. Ils ont décidé de s’associer pour adapter les paroles de la chanson « Je vole » qui clôt le film « La famille Bélier », et pour l’interpréter en BSL, dans les locaux de leur université, ce 11 février.

Bel exemple de travail linguistique et interculturel, mais aussi de coopération entre Sourds et entendants.

Les étudiants, en demi- cercle autour de leur professeur, se sont livrés à cet exercice avec enthousiasme et conviction, comme on peut le voir sur les images (captures d’écran) ci-jointes : Nous les félicitons pour cette joyeuse démonstration où le geste, bien maîtrisé, porte aussi symboliquement, l’espoir de tous ces jeunes qui apprennent les langues des signes pour pouvoir communiquer avec les personnes sourdes, et créer ainsi ce lien social que nous appelons tous de nos vœux.

- A l’occasion du dixième anniversaire de la loi du 11 février 2005 qui a positionné la Langue des Signes Française ( LSF) comme langue à part entière, en ce 11 février 2015, toute l’équipe du Consortium L@CCES et de sa plateforme E-Space Campus, tient à vous féliciter pour votre adhésion à l’apprentissage de la LSF et à son développement, ainsi qu’aux formations en ligne.

Lors de la Semaine sur le Handicap, l’Université Blaise Pascal de Clermont Ferrand organise deux journées les lundi 16 et mardi 17 mars, autour des problématiques et dispositifs d’accompagnement du handicap. A cette occasion, le Consortium L@CCES et sa plateforme d’e-learning, E-Space campus (enseignement à distance), seront présentés.

Mireille Golaszewski, Secrétaire générale du consortium L’@CCES

- e-Space Campus, plateforme numérique d’enseignement de la langue des signes récompensé par l’agence Erasmus.

L’équipe qui travaille autour du consortium L@CCES et de sa plateforme eSpace a répondu présent à la cérémonie de remise des labels au Salon Expolangues, portes de Versailles le vendredi 6 février 2015. Elle s’est vue remettre le trophée ainsi que le label pour la catégorie Inclusion sociale.

Le label a été remis par Mme Sonia Dubourg-Lavroff, Inspectrice Générale de l’Administration de l’Education Nationale et de la Recherche, à Mme Golaszewski et M Dinée coordinateurs du projet « l’@CCES et sa plateforme numérique eSpace Campus pour favoriser l’accompagnement des personnes en handicap auditif. » porté par l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, l’université de PARIS IV Sorbonne et l’université de Strasbourg.

Le consortium L’@CCES (post Bac, universitaire, formation continue) et sa plateforme numérique E-Space Campus proposent aux personnes sourdes, malentendantes, utilisatrices de la Langue des Signes française (LSF) une continuité d’apprentissages et de parcours de formations diplômantes, pour favoriser l’insertion professionnelle. Ils mutualisent ressources et compétences, dans un souci d’exigence de qualité, d’efficacité et d’efficience. Les 9 Formations ouvertes ( http://lacces.univ-bpclermont.fr ) dont 2 cours complets d’apprentissage de la LSF et de remédiation du français écrit pour les Sourds (lutte contre l’illettrisme), un module « Langue, histoire, culture et vie sociale des Sourds », un cours de préparation au Diplôme de Compétences en LSF (DCL LSF) et au CAPES de LSF (cours du CNED), sont accessibles en e-learning (enseignement à distance). Ces cours s’adressent aussi aux personnes entendantes désireuses d’apprendre la LSF pour entrer en communication avec les personnes sourdes et créer du lien social.

- Ouverture prochaine d’une licence LEA parcours anglais-LSF

A compter de la rentrée universitaire au mois de septembre 2015, l’enseignement de la langue des signes française ne sera plus considéré comme une simple option à l’UFR LACC, elle passe d’un statut optionnel à une langue B. De ce changement découle l’apparition d’une nouvelle filière : la licence LEA parcours anglais-LSF.

Au sein de l’UFR LACC, il existe un enseignement de deux langues majeures < une langue A, l’anglais, obligatoire, < une langue B choisie parmi les langues suivantes : allemand - arabe moderne – chinois - espagnol - italien - portugais- russe et … Langue des Signes Françaises.

L’anglais et une langue B forment un "couple" de langues. L’enseignement d’une troisième langue (uniquement l’allemand, l’arabe, l’italien et le chinois) est possible durant les quatre premiers semestres seulement.

L’Université Blaise Pascal, par l’UFR LACC, est un des membres fondateurs du consortium L@CCES, « partenariat d’universités et d’établissements d’enseignement supérieur mutualisant des moyens en vue de mettre à disposition et de rendre « accessibles » des contenus de formation, initiale et continue, pour des étudiants et des adultes « à besoins particuliers », notamment malentendants ou sourds ».

La création de la licence LEA anglais-LSF s’inscrit donc dans la continuité de cette démarche et constitue un développement naturel des actions entreprises depuis deux ans à l’université Blaise Pascal. Cette création contribuera à développer du lien social dans nos sociétés actuelles qui deviennent de plus en plus complexes et sous le sceau d’une interculturalité croissante.

- Programme Pisourd

L’ESADMM de Marseille est un établissement d’enseignement supérieur agréé par le ministère de la Culture et de la Communication et faisant partie du réseau des écoles supérieures d’art.

Les études sont structurées en deux cycles. Le premier cycle conduit en trois ans au DNAP (diplôme national d’arts plastiques) avec une première année commune et généraliste (art et design). Le second cycle mène au DNSEP (diplôme national supérieur d’expression plastique) ayant grade de Master 2. Les enseignements sont assurés par 42 professeurs tous engagés dans des pratiques artistiques ou théoriques de haut niveau, reconnus sur les scènes nationales et internationales, accompagnés d’une douzaine d’assistants d’enseignement.

Désignée « site pilote » par le ministère de la Culture, l’ESADMM met en application des modalités particulières à l’accompagnement et l’accueil d’étudiants sourds et malentendants.

Le programme Pisourd comprend des actions pédagogiques rassemblées dans PiLAB CRÉATION, et des dispositifs spécifiques permettant l’accès des étudiants sourds aux études d’art.

L’objectif général est de construire des pistes de réflexions artistiques, linguistiques et sociales, conditions véritables d’une mixité culturelle sourde et entendante.

-  Le documentaire « La mécanique du silence », de Brigitte Lemaine, couronné au festival de Cannes : mai 2014

Après avoir été sélectionné dans des festivals partout en France (Prom’nons-nous à Vannes, Les enfants au cinéma à Charleville-Mézière, la Biennale du film d’action sociale à Paris, Cinéma et science à Oullins-Grand Lyon, Festival des Identités Remarquables à Brest), « La mécanique du silence », de Brigitte Lemaine, a reçu le « prix du meilleur documentaire » au Festival Entr2 Marches de Cannes. Il a été présenté le 26 mai.

Ce documentaire, de très grande qualité, obtient une reconnaissance méritée qui couronne le talent et la créativité artistique de sa réalisatrice, Brigitte Lemaine, très engagée en faveur des personnes sourdes et de la langue des signes.

fiche_technique_cour­t-metrage_2014

-  Le numéro 3 des Acti-Mobs est paru : avril 2014

Acti-Mob_no3_avril_2014

Pour télécharger le nouveau numéro, cliquer ici.

- Sourd métrage :  : avril-mai 2014

L’association Sourd Métrage propose toutes sortes d’activités culturelles en lien avec la LSF.

Au programme, ce 19 avril, à Nancy, salle Raugraff, une pièce de théâtre en LSF : Les frères rivaux.

À venir, la 6ème édition du Festival Sourd Métrage, du 13 au 15 mai à Montpellier, dont le thème est : "La violence, l’autre et moi..." http://associationsourdmetrage.weeb...

Newsletter du mois d’avril 2014 :

PDF - 141.4 ko
Sourd_Metrage_Newsle­tter_Avril_2014

- Musée Mundolingua

Mundolingua, Monde des Langues, du Langage et de la Linguistique, a ouvert récemment ses portes dans le Quartier latin à Paris. Cet « espace de découvertes » se propose de mettre à la portée du grand public les secrets des linguistes et les clefs du langage, à travers la visite de quatre espaces-continents principaux : Langage, Langues, « Jouez avec la langue » et Nouvelles Technologies et Linguistique.

L’exposition permanente Mundolingua invite aussi à découvrir ses secrets à travers une visite insolite de ses nombreuses alcôves thématiques, dont une alcôve langues des signes, au sous-sol : http://www.mundolingua.org/les-lang...

- Les offres de formations de la plateforme E-Space s’étoffent  : mars 2014

Le module Langue des signes britannique pour débutants : British Sign Language for beginners ouvert en présentiel à la Sorbonne en février 2014 est mis à disposition en distanciel sur E-Space depuis début mars 2014.

Un Cours de préparation au CAPES LSF en auto-formation complète les offres actuelles de la plateforme E-Space. Des personnes-ressources sont aussi à disposition des candidats pour les aider dans leur progression.

Désormais, ce sont dix modules de formation qui sont accessibles.

- Journée d’étude sur l’accessibilité, à Clermont-Ferrand : automne 2014

Le Service universitaire handicap et la Bibliothèque Clermont-Université organisent à l’automne 2014 (durant la semaine pour l’emploi des personnes en situation de handicap) une journée d’étude intitulée "Accessibilité aux savoirs et réussite des étudiants en situation de handicap".

Pour plus d’information, merci de télécharger :

PDF - 933.1 ko
Journée d’étude sur l’accessibilité, à Clermont-Ferrand

Renseignements :

Aurélie Basile
Service universitaire du handicap
aurelie.basile@clermont-universite.fr

Françoise Fontaine-Martinelli
Bibliothèque Clermont-Université
Francoise.FONTAINE_MARTINELLI@clermont-universite.fr

- Stage sous-titrage et audio-description, organisé par l’université de Strasbourg : du 22 au 25 avril et du 30 juin au 4 juillet 2014

Sous-titrer les programmes en direction des sourds et des malentendants et audiodécrire pour les non et mal voyants

Depuis 2010, les chaînes de télévision françaises du service public ont l’obligation de sous-titrer 100% de leurs programmes en direction des sourds et des malentendants. L’audiodescription est aujourd’hui un marché en pleine croissance et bénéficie d’un traitement conséquent dans le PAF. Cette formation a pour objectif de former des professionnels capables de réaliser des sous-titrages de qualité et des audiodescriptions pertinentes.

Elle s’adresse aux :

  • Traducteurs, auteurs, scénaristes ou autres professionnels du secteur audiovisuel souhaitant développer leurs compétences pour diversifier leur activité professionnelle.
  • Linguistes, professionnels de l’écriture. Professionnels travaillant dans des laboratoires de post production.
  • Sous-titreurs interlinguistiques.
  • Adaptateurs.
  • Étudiants de master traduction.

D’autres profils pourront être retenus, sur dossier.

PDF - 2.7 Mo
Stage sous-titrage et audio-description
organisé par l’université de Strasbourg : du 22 au 25 avril et du 30 juin au 4 juillet 2014

- Journée portes ouvertes à l’École Supérieure d’Art et de Design Marseille-Méditerranée : vendredi 21 mars et samedi 22 mars 2014
- Le site : http://esadmm.fr/ecole/pisourd/prog...

Dans le cadre du programme "PiSOURD" et pendant les journées portes ouvertes, accueil par les étudiants sourds et malentendants de l’ESADMM et visite de l’école avec interprétariat français/langue des signes française. L’École Supérieure d’Art et de Design Marseille-Méditerranée met en place des modalités particulières à l’accompagnement et à l’accueil d’étudiants sourds et malentendants dans leur formation en école d’art : interprétariat français/langue des signes française, prise en note des cours, suivi pédagogique... Ce programme, intitulé PiSOURD, est habilité par le ministère de la culture en tant que projet pilote et est accompagné par le service de la coordination des politiques culturelles et de l’innovation, Secrétariat Général du Ministère de la Culture et de la Communication ainsi que par la Direction Régionale Des Affaires Culturelles de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur.
http://esadmm.fr/ecole/pisourd/prog...

ESADMM_JPO14

- Lettre mensuelle de l’UFR LACC - Décembre 2013

"La Langue des Signes enseignée à l’UBP" : interview d’Eric Dinée, enseignant de LSF à l’université Blaise Pascal et témoignage d’une étudiante de l’option http://www.univ-bpclermont.fr/artic...
L’interview d’Eric Dinée en LSF : http://youtu.be/oXcb81FwmBI

- Un nouveau journal dédié en ligne : les Acti-Mobs - Novembre 2013

Vous souhaitez participer au magazine les Acti-Mobs, proposer un article ou un dossier, ou encore échanger et communiquer sur un projet que vous avez mis en place, cliquer ici.

CNFEDS

Liens utiles

  • Tous les numéros du magazine Les Acti-Mobs sont en téléchargement sur le site internet du CNFEDS, à la rubriqueLes Acti-Mobs
  • Pour vous abonner au magazine Les Acti-Mobs :c’est ici
  • Pour soumettre une news, un article ou vos propres réalisations : Contact :Isabelle Berlioux

- Dépêche AEF - 2013/07/02

Dans sa Dépêche du 2 juillet 2013, l’AEF souligne l’importance de l’ouverture d’une plateforme d’enseignement à distance pour les malentendants et les sourds, dans une période de contraintes budgétaires, et indique les modules de formation proposés. Les modalités d’enseignement « en présentiel » et à distance sont indiquées, ainsi que la mutualisation des ressources humaines et pédagogiques. L’ouverture internationale, à d’autres langues des signes, mais aussi à d’autres langues écrites, fait l’objet d’une mention particulière.

Et l’article conclut sur la liaison « école-entreprise ».

- Article ONISEP - 2013/09/20

Dans sa publication du 20 septembre 2013, l’ONISEP Auvergne présente le consortium L@CCES et son espace numérique E-Space Campus :

« Des enseignements à distance de la langue des signes française (LSF) sont proposés aux malentendants et aux sourds pour atteindre un niveau d’études Bac+3. Ouvertes à des étudiants entendants et en partenariat avec des universités internationales, ces formations doivent faciliter l’insertion professionnelle. L’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, à l’origine de ce projet, est associée aux universités de Paris-Sorbonne et de Strasbourg.

L’objectif des enseignements à distance de la LSF pour les malentendants et les sourds est d’élargir pour ce public le nombre de formations supérieures possibles aussi bien en diversité qu’en niveau de qualification (Bac+3).

L’originalité du projet est d’en proposer également l’accès à des étudiants entendants. Leur maîtrise de la langue des signes fera d’eux des relais, au sein des établissements où les étudiants sourds seront mieux intégrés et accompagnés dans leurs cursus d’études, et au sein des entreprises pour favoriser l’embauche de malentendants ou de sourds.

Le but est de créer du lien social en associant étudiants entendants et étudiants sourds pour une meilleure compréhension interculturelle et sociale. »

L’article fait ensuite état de la création du consortium L@CCES et de la montée en puissance du nombre d’étudiants sur E-Space Campus, ainsi que de l’amorce d’ouverture à l’international.

-  Un étudiant sourd de BTS en alternance chez Airbus- 2013/07

Airbus, Toulouse, une société exemplaire

  • qui compte un nombre élevé de salariés sourds ou malentendants ;
  • qui a initié la prise en charge et l’accompagnement d’un jeune BTS sourd, « en alternance » en 2012-2013.

Un accompagnement de qualité pour une insertion professionnelle réussie

Avec l’appui de la Mission Handicap Airbus, et un tuteur qualifié (ayant un bon niveau de langue des signes) du service d’apprentissage, ce stagiaire a pu bénéficier de conditions très favorables :

  • sensibilisation de l’équipe à son contact à la culture sourde ;
  • aménagement de poste par l’installation d’un dispositif visio adapté ;
  • transmission au stagiaire de la culture de l’entreprise ;
  • entraînement à la soutenance du stage devant un panel de tuteurs et managers, pour mise en confiance ;
  • participation au Séminaire de Janvier organisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et l’ESEN (École Supérieure de l’Éducation nationale). Ceci a été l’occasion, pour le tuteur, de présenter les modalités d’accompagnement, et pour le stagiaire, de se trouver dans une situation valorisante. On sait à quel point il est difficile à des personnes sourdes de communiquer dans un groupe d’entendants et ici, qui plus est, de spécialistes.

Ceci a conduit non seulement à l’obtention du BTS par ce stagiaire, à la fin de son année de formation (et en lycée et dans l’entreprise), mais encore à un contrat d’embauche chez Airbus où il travaille aujourd’hui.

Perspectives d’avenir

Ce parcours de réussite a une valeur exemplaire et incitative et doit être de nature à encourager d’autres entreprises à franchir le pas.

Le Consortium L@CCES qui accueille des adhérents, soit du monde institutionnel, soit de l’entreprise, peut jouer un rôle décisif et venir en appui des formations Airbus, ou d’autres entreprises, au plan linguistique :

  • en ouvrant ses formations en ligne (e-learning ou enseignement à distance) aux salariés sourds d’Airbus, notamment pour l’amélioration du français écrit ;
  • en proposant le cours d’initiation à la langue des signes aux tuteurs et cadres d’Airbus qui souhaiteraient acquérir des bases, ou plus.

Dans cette perspective, et s’agissant d’Airbus, on pourrait concevoir que le tuteur de ce premier stagiaire qui non seulement travaille dans l’entreprise mais connaît la langue des signes, devienne « accompagnateur » de ces personnels d’Airbus sur E-Space Campus. L’efficacité du dispositif s’en trouverait renforcée, ainsi que le lien « École-Entreprise » souhaité au plus haut sommet de l’état. Le coût de ces formations, pour Airbus ou d’autres entreprises, serait considérablement réduit, dans une entente contractuelle préalable.

- Lettre mensuelle de l’UFR LACC - Novembre 2012

« L’évènement. L’UFR LACC s’ouvre à la langue des signes ».

A télécharger